lunes, 7 de mayo de 2012

Franc succès du concours de la Chanson Française !


Enrique Pérez Fumero
enriquep@rect.uo.edu.cu

Lors d’un festival de la chanson française on attend un programme qui mêle rencontres avec la culture française et leur patrimoine musical. C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre le concours : il s'agit plus de la conscience d'avoir en commun la musique et la langue francophones, que des prix ou des voyages, même si ils sont assez appréciés. Alors l’Alliance Française à Santiago de Cuba a célébré une nouvelle édition du concours qui a eu lieu le samedi 5 mai 2012 dans la salle de concerts Dolores. Personne n’a trouvé un prétexte, quelconque, pour ne pas y aller !

À force de patience les professeures Raisa Morlá et Rosana Fernández ont préparées les participants dont la plupart étaient débutants. Cette année il y a eu une très bonne sélection des chansons et des rythmes, permettant une  meilleure performance de chanteurs amateurs sur le plateau. Par contre, on a choisi un mauvais couple de présentateurs ; ils semblaient comme l’huile et le vinaigre, insolubles alors. Ce soir là, les assistants palpitaient de stress et d'émotion : comment est mon maquillage ? Ma coiffure ? Mon nœud de cravate ? Chaque concurrent put enfin se concentrer dans le silence, avant d'affronter l'épreuve tant attendue et redoutée. En revanche, la salle bruissait d'impatience

Tous les candidats ont défendu avec brio leur chanson française. Et finalement les gagnants ont été annoncés ! La troisième et la deuxième lauréates furent María Eugenia Conte et Orielis Mayé. Cette année, la fille Evelyn Dupuy a mérité la première place et le prix du public, avec la chanson L’essentiel.

Dorénavant les gagnants auront une autre compétition à La Havane. Qui sait, qui est sur le point d’aller un mois à Paris ? Celui, quel qu’il soit, qui défend la musique française : celui que profite le mieux de l’opportunité d’être écouté avec la complicité et le charme des chansons françaises. Pour le reste… à l’année prochaine !

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada