lunes, 13 de mayo de 2013

Le 19 Concours de la Chanson Francophone a eu du succès!


Elena Victoria Guarner Marín a mérité le premier prix avec la chanson «Pas cette nuit». Photo: AF

Enrique Pérez Fumero
enriquep@rect.uo.edu.cu


Lors d’un festival de la chanson francophone on attend un programme qui mêle rencontres avec la culture française et leur patrimoine musical. C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre le concours: il s'agit plus de la conscience d'avoir en commun la musique et la langue francophones, que des prix ou des voyages, même si ils sont assez appréciés.

Alors l’Alliance Française à Santiago de Cuba a célébré la dix-neuvième édition du concours qui a eu lieu le jeudi 9 mai 2013, à la salle de concerts Dolores. Personne n’a trouvé un prétexte, quelconque, pour ne pas y aller!

À force de patience les professeures Raisa Morlá Cardero et Roxana Fernández Antúnez ont préparé les 8 participants dont la plupart étaient débutants. Quand le grand soir est enfin arrivé, les jeunes chanteurs et chanteuses palpitaient de stress et d'émotion: Comment est ma coiffure? Ma veste, mon nœud de cravate? Mon dieu, je ferais mon mieux! Dans la salle, en revanche, les gens attendaient la musique. Il y avait des invités: Monsieur Marc Delehelle D'affroux, directeur de l'Alliance Française à La Havane, et Monsieur Bérnard Grou, conseilleur culturel de l'Ambassade de la France à Cuba. 

Après les mots de bienvenue, prononcés par Monsieur Jean Reina, directeur de l'Alliance Française à Santiago de Cuba, les candidats ont défendu leurs chansons. 

Pendant que le jury se mettait d’accord, Evelyn Dupuy a chanté «L'essentiel», de Ginette Réno, chanson avec laquelle elle a remporté le premier prix du concours l'année dernière. Puis le groupe Azabache a animé musicalement la soirée.

Les organisateurs ont beau monter un spectacle très raffiné, ils n’ont pas eu du tout de succès. D’un côté, les chansons qui ont été choisi par les participants avaient presque le même rythme, cela donc, empêchait la variété musicale. 

De l’autre côté, on a fait une mauvaise sélection des présentateurs; ils semblaient comme l’huile et le vinaigre, insolubles alors.

Le jury a été composé d'une part par Madame Yanet Fernández Méndez, vocaliste du groupe «Adalias» et Madame Ana María Barrera Champman, musicologue et directrice de la Salle de Concerts Dolores: elles ont évalué l'expression musicale et la performance de chanteurs amateurs sur le plateau. D'autre part, les professeurs de l'Alliance Française Monsieur Juan José García Vinardell et Madame Olidia Pérez Castillo ont jugés l'expression et la phonétique françaises. Allan Chaplais, journaliste de l'hexagone, mais installé à Santiago, fut le président du jury.

Finalement les gagnants ont été annoncés! La troisième et la deuxième lauréates, furent Karina Bernal Ferrera avec la chanson «Fleur du saison» et María Eugenia Leyva Komleva, qui a interprété «Que toi au monde». Cette année, la fille Elena Victoria Guarner Marín a mérité la première place et le prix du public, grâce à la qualité de son travail et sa persévérance. On a beaucoup applaudi la chanson «Pas cette nuit».

Selon moi, ce qui a été le plus difficile, c’était la prononciation correcte des phrases. Je pense toujours à mes professeurs, que je remercie. Ils savent pourquoi. Elle a devoué, la jeune chanteuse.

Dorénavant les gagnants auront une autre compétition à La Havane. Qui sait, qui est sur le point d’aller deux semaines à Paris? Celui, quel qu’il soit, qui défend la musique française: celui que profite le mieux de l’opportunité d’être écouté avec la complicité et le charme des chansons françaises. Pour le reste… à l’année prochaine!

María Eugenia Leyva Komleva a merité le second prix. Photo: Eduardo Pinto
 
Le jeune chanteur Nazim Salomón. Photo: Eduardo Pinto

Les présentateurs du spectacle. Photo: Af




María Eugenia Leyva Komleva. Photo: Af

Photo: Eduardo Pinto

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada